La Petite Furie des bassins

Georgette Raymond, surnommée la Petite Furie, a démarré l’apnée il y a huit ans. Aujourd’hui âgée de 55 ans elle détient le record de France en dynamique avec 200 mètres parcourus sans respirer et vice-championne du monde de la discipline (derrière l’Italienne Ilaria Bonin).  Elle entrera en lice à Mulhouse mercredi et jeudi prochains. viagra kopen

 

 comprimé viagra

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Georgette Raymond est actuellement licenciée au club d’apnée de Sarrebourg dans le département de la Moselle. Elle a connu une progression constante dès ses débuts en compétition en 2008. Elle a touché une première fois le mur après 105 mètres en apnée dynamique, équipée de petites palmes (un équipement qui avait alors étonné ses concurrents de l’époque). En 2009, elle atteignait les 175 mètres au championnat du monde au Danemark. Georgette Raymond se souvient aussi avoir été victime d’une « grosse syncope » en 2008 à Antibes. « J’ai tellement lâché prise que je me suis endormie sous l’eau ».

Georgette Raymond est un phénomène de la nature. Une femme généreuse et sympathique, un fait confirmé pour cette interview. Georgette Raymond possède aussi une forme physique hors du commun. Maître-nageur de profession, elle représente la sportive accomplie. Vélo, roller, natation, le foncier c’est son domaine. « Je fais des sorties roller qui atteignent en moyenne 30 km. Pour le vélo, ça varie de 40 à plus de 100 km selon les moments et ma forme ». Georgette Raymond a toujours eu cette envie de faire du sport et d’être active. « Depuis que je suis petite, j’ai toujours aimé bouger ». La cinquantaine en poche, Georgette Raymond a commencé l’apnée il y a huit ans seulement. 

 acheter viagra

L’apnée découverte un peu par hasard

 

La question de ses débuts dans ce sport particulier lui a été posée plusieurs fois ces dernières semaines. Elle revient sur l’historique de ses débuts en apnée. « Je faisais de la photo sous l’eau et je devais passer mon niveau 1 de plongée. Chose que j’ai faite avant de devoir attaquer le niveau 2. Au moment de passer la pratique en piscine, j’ai vu dans la ligne d’à côté des gens faire de la mono-palme. J’ai voulu essayé et j’ai laissé de côté le passage du niveau », sourit l’intéressée. Un niveau 2 qu’elle espère tout de même terminer cette année ! La nage en mono-palme a rapidement été complétée par l’apnée statique et l’apnée dynamique sans palmes. « La mono-palme étant sans doute la discipline que j’aime le plus même si j’ai déjà passé la barre des 6 minutes en apnée statique »

 

Un art de vivre 

 

Georgette Raymond pratique l’apnée comme une philosphie de vie. « Il faut être bien dans son corps et dans sa tête. L’apnée suppose d’arriver à rentrer dans sa bulle. Il faut prendre son temps même si dans mon cas les choses sont allées assez vite ! ». La sportive alterne avec deux séances d’apnée et deux séances de natation dans la semaine, complétées par du vélo et du roller. Un rythme de vie qui lui a fait prendre conscience de ses envies. « Je n’aime pas me faire mal. Avant d’entrer dans la compétition, j’ai besoin de faire un peu d’apnée statique et de nager ensuite une vingtaine de minutes à un rythme très tranquille. J’arrive ensuite à faire ma performance mais sans avoir mal aux jambes et en évitant les spasmes. Je repousse le plaisir et non pas la douleur ». Les périodes en amont des compétitions, Georgette Raymond lève le pied et s’adonne également à la relaxation et la sophrologie. « J’effectue aussi du travail mental, je me vois nager et je revois mes performances ». Sa recette de la réussite, 90% de mental et 10% d’effort. 

 

Le petit déj' de Georgette

Chef dans le bassin, Georgette Raymond l’est aussi dans son hygiène de vie. Intolérante sévère au gluten, l’apnéiste a totalement revu son régime alimentaire. « J’ai mis du temps à trouver d’où venait mon problème de santé. Les premiers symptômes ont démarré il y a deux ans. J’ai alors quitté l’équipe de France et l’année dernière j’ai dû déclarer forfait. J’avais le nez qui coulait tout le temps, je n’étais pas bien et je dormais mal. Avant les compétitions j’avais pour habitude comme tout sportif de manger des sucres lents, avec des pâtes notamment ». Son intolérance au gluten a été détectée par un médecin spécialiste de la question. Banni de son assiette, le gluten disparu, Georgette Raymond s’est refaite une santé. « Ce problème a bien failli me faire abandonner l’apnée. Aujourd’hui j’ai retrouvé toute ma forme »

 levitra pilules

Elle nous livre les ingrédients de son petit-déjeuner pour démarrer la journée du bon pied : 

 

écraser une banane avec un fruit de saison, ajouter 1 demi citron pressé, 1 cuiller d’huile de noix ou de lin (pressée à froid), des graines au choix, des flocons de millet, de riz ou de sarrasin. Baigner le tout de lait d’amande ou d’un yahourt au soja. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.