Tirez Mesdames !

Une petite partie de paintball pour se détendre ça vous tente ? Cette activité à la fois ludique et physique recèle bien des qualités. L’œil affûté, le corps en alerte, vous prendrez le « lanceur » en main tout naturellement.

Ajustez vos cheveux, placez le masque intégral sur votre visage. Le plastron est conseillé notamment pour protéger la poitrine. « Ce sport est pratiqué encore majoritairement par des hommes mais la gente féminine s’installe progressivement. Certaines font même de la compétition », confie un professionnel du secteur basé en Alsace. Activité de plein air, le paintball favorise la montée d’adrénaline.

Rassurez-vous, vos victimes (pour peu que vous les touchiez la première fois), s’en remettront. La petite bille colorée et bien sympathique est propulsée à plus de 200km/h.

 

Quelques bleus en prime


La première crainte c’est le contact. Non pas avec un membre de l’équipe ennemie mais bien avec le projectile de couleur. Vicieux, ce dernier peut vous frapper à tout moment, tel un fouet qui s’abat alors sur vos jambes, vos fesses, votre tête ou vos mains (les gants de protection s’avèrent nécessaires). La douleur peut être intense le temps de quelques secondes. Les bleus par contre resteront plusieurs jours selon la sensibilité. Pas de quoi s’affoler. « Nous voyons souvent des enterrements de vie de jeune fille et nous conseillons de faire du paintball bien en amont du mariage. Pour éviter les traces le jour J », sourit le professionnel.

 

Un petit suisse ça vous tente ?


Le paintball c’est un peu comme un jeu de rôle. Deux équipes s’affrontent sur un terrain parsemé d’embûches. En forêt, les arbres, arbustes et autres éléments placés là par l’organisation (tonneaux, baraques en tôle, palettes de bois), constituent un décor parfaitement adapté aux scénarios de combat fictif. Un arbitre se charge alors de donner les instructions. Première épreuve : récupérer un drapeau dans le camp adverse et le rapporter à sa base. Autre variante avec la présence d’un « Suisse ». Un joueur, neutre comme son nom l’indique, se retrouve seul au milieu du terrain et défend avec corps et âme son drapeau. Sous le feu des billes, l’intrépide résiste aussi longtemps que possible.

 

Hommes et femmes même combat


Les équipes mixtes ont cela d’intéressant qu’elles forgent la solidarité. Les stratégies se construisent au sein du groupe. Hommes et femmes, un même combat sur le terrain pour défendre ses camarades et remplir les objectifs. « Le paintball est un bon moyen pour régler ses comptes de manière pacifique. Les sorties d’entreprises par exemple sont un bon moyen de mettre tous les salariés à un même niveau ». Un autre scénario qui pourrait intégrer les règles officielles du paintball. Alors à vos « lanceurs » !