They believed it !

La Coupe du monde de football s’est terminée dimanche sur une large victoire des Etats-Unis face au Japon. Les Américaines avaient pourtant prévenu…

5-2, un gros score pour un match de football. Signe qu’il y a eu du spectacle mais signe aussi qu’une équipe a littéralement « croqué » l’autre ! Et c’est ce qui a eu lieu au BC Place Stadium ce dimanche 5 juillet. Les Américaines ont largement dominé les Japonaises. Ce 5-2, a pris racine dans les 16 premières minutes du match ! Un triplé de Carli Lloyd (à la 3’, 5’ et 16’) et un but de Lauren Holiday sur une belle reprise de volée à la 14’ ! Rien que ça pour des Américaines qui ont asphyxié leur adversaire dès le coup d’envoi de la rencontre. Elles l’avaient écrit et le mettaient en scène avec un slogan « One nation, one team » et le mot-dièse (sur Twitter) qui est revenu en boucle sur les réseaux sociaux : #SheBelieves.

 

Elles y ont cru et elles l’ont fait

 

Données favorites de la compétition par de nombreux commentateurs sportifs et médias, les Américaines ont prouvé leur talent et leur potentiel durant les phases de la Coupe du monde. Leur demi-finale contre l’Allemagne le 30 juin avait fini de donner le ton. L’équipe d’Abby Wambach (capitaine emblématique des Etats-Unis) a clôturé la rencontre avec deux buts inscrits, à la 69’ (par une certaine Carli Lloyd) et à la 84’ par une réalisation d’O’Hara. Les statistiques fournies par la FIFA avant la finale, montraient que l’équipe des Etats-Unis a eu tendance à marquer plutôt en fin de rencontre. Une préférence qui a été modifiée pour la finale. Les joueuses de Jill Ellis, la coach américaine, connaissaient leur « job » et savaient que cette dernière rencontre face au Japon avait une importance particulière. C’était la revanche des « Stars and Stripes » sur les « Nadeshiko » de Norio Sasaki, tenantes du titre. Un coach japonais qui avait plutôt le sourire en conférence de presse après la débâcle de ses joueuses. Il a notamment félicité Carli Lloyd, une adversaire qu’il dit admirer.

 

La rafle des récompenses

 

Après une finale dantesque comme celle vécue ce 5 juillet, la pluie de récompenses de la FIFA est tombée sur l’équipe US. Meilleure joueuse du tournoi pour Carli Lloyd avec l’obtention du Ballon d’or et seconde meilleure buteuse avec le Soulier d’argent, derrière l’Allemande Celia Sasic qui monte sur la première marche du podium en la matière. Une seconde star américaine, Hope Solo, s’est vue remettre le Gant d’or pour sa prestation générale sur cette Coupe du monde. Des récompenses que les Américaines espèrent bien exploiter pour l’avenir du football féminin. « Nous devons capitaliser sur cette victoire », déclarait Lauren Holiday après le match. La coach, Jill Ellis, a précisé de son côté que cette finale n’a pas été un match trop facile. « Nous avions face à nous des adversaires de grande qualité ». Un respect mutuel entre les diverses sélections nationales qui a été la règle tout au long de la compétition. 

 

 

 

Score et buts de cette finale de Coupe du monde :

 

Etats-Unis-Japon : 5-2

 

Les buts américains : Lloyd à la 3’, 5’ et 16’, Holiday à la 14’ et Heath à la 54’

 

Les buts japonais : Ogimi à la 27’ et Johnston à la 52’ (l’Américaine a marqué contre son camp)

Le trophée 2015

Le trophée 2015

Les autres femmes de la Coupe

Ballon d’argent : pour la Française Amandine Henry

Ballon de bronze : pour la Japonaise Aya Miyama

 

Pour les buteuses : 

Soulier d’or à l’Allemande Celia Sasic

Soulier de bronze à l’Allemande Anja Mittag 

 

La meilleure jeune joueuse du tournoi est la Canadienne Kadeisha Buchanan tandis que le trophée du fair-play revient à la France. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.