Stage alsacien pour les hockeyeuses

L’équipe de France de hockey sur glace termine ce jeudi son stage alsacien en vue du championnat du monde qui se déroulera à la fin mars du côté de Aalborg au Danemark. 

La venue des Bleues à Mulhouse s’est organisée en toute discrétion. « Une opportunité que nous avons saisie un peu en dernière minute. Nous cherchions une patinoire bien équipée et au plus près de certaines joueuses qui évoluent en Alsace et en Suisse », explique Emmanuel Colliot, manager de l’équipe de France. Vingt-deux joueuses ont fait le déplacement pour ce stage basé à la patinoire de Mulhouse. L’objectif étant d’affiner le collectif avant l’échéance mondiale de la fin mars. « C’est la dernière chance pour les filles de se montrer », note le manager. Des joueuses âgées de 17 à 30 ans. « Nous travaillons sur un effectif stable depuis une dizaine d’années, basé sur plusieurs générations. Certaines de nos filles évoluent aujourd’hui au Canada et aux Etats-Unis », explique Emmanuel Colliot. Cinq d’entre elles disputent d’ailleurs les playoffs nord-américains en ce moment. 

 

 

 Une équipe performante depuis trois ans 

 

Les techniques d’entraînement ont évolué ces dernières années. « Nous recherchons la performance au moyen d’outils vidéo notamment. Nous travaillons davantage sur l’analyse des détails techniques et sur la préparation physique », témoigne Emmanuel Colliot. Le collectif français a ainsi vu son niveau progresser. « Nous avons maintenant la possibilité de jouer des adversaires de meilleur niveau. Des nations compétitives au niveau européen et mondial ». Les Bleues sont aussi inscrites dans le Tournoi des 4 nations, organisé sur quatre années d’affilées et avec les mêmes adversaires. L’assurance de jouer au meilleur niveau pour faire évoluer l’effectif et prétendre aux titres internationaux. 

 

Une opportunité

Emmanuel Colliot est devenu manager de l’équipe féminine il y a trois saisons. « C’était plus une opportunité qu’un choix au départ. Je n’avais pourtant aucun a priori sur le fait de diriger une équipe féminine. La richesse de ce projet se trouve maintenant dans le rêve olympique. D’ici six mois nous serons tournés vers la qualification aux Jeux de Pyeongchang qui se dérouleront en 2018 en Corée du Sud. Je souhaite ainsi structurer rapidement le programme des prochains mois. L’équipe féminine obtient de bons résultats depuis deux à trois ans ce qui nous amène à faire face à une meilleure opposition », témoigne le manager des Bleues. 

 

 

Le programme des Bleues

La saison actuelle des joueuses de l’équipe de France a démarré en juin dernier avec une période de préparation physique. Deux stages ont suivi au mois d’août à Saint-Gervais et à Villard-de-Lans où les filles ont affronté l’équipe de France junior masculine. En décembre, place au Tournoi des 4 nations qui s’est déroulé à Amiens. La France a pu se frotter à la Norvège, la République Tchèque et la Suisse. Les quatre nations se sont engagées à participer au tournoi sur quatre ans. La prochaine édition se déroulera en République Tchèque en 2017. Mais avant cela, place à une ultime préparation à Prague à la mi-mars, suivie du championnat du monde au Danemark du 26 mars au 2 avril. Les filles joueront cinq matchs en sept jours.

 

Championnat du monde ?

Les compétitions de hockey sur glace féminin sont pour le moins complexes. Le championnat du monde recouvre plusieurs tournois sur le globe. Tournois regroupant les nations par niveaux. De la division Elite (Canada, Etats-Unis, Finlande, Russie, Japon, République Tchèque, Suède et Suisse) à la division II B. La France se situe dans la catégorie I A. Elle y joue aux côtés de l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark, la Norvège et la Slovaquie. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.