Perle sur glace

Retrouvez le portrait d’une patineuse de haut niveau dans notre nouvelle rubrique « Jeunes pousses ». Amanda Pierre, une jeune patineuse qui pratique le haut niveau à Colmar. Elle parle de son parcours, de son sport et de sa vie au quotidien.

Amanda Pierre est une jeune fille de 13 ans pratiquant le patinage artistique à haut niveau. Alsacienne d’origine, elle est actuellement licenciée au club de Colmar et participe au championnat de France « novice ». Rencontre.

 

Toutes virevoltent sur leurs patins. Avec grâce et légèreté. La glisse maîtrisée, les jeunes filles présentes pour un stage de perfectionnement s’appliquent. Parmi elles, Amanda Pierre, jeune patineuse affûtée. « J’ai commencé le patinage artistique à l’âge de 4 ans. Je suivais alors mon père lors de ses entraînements de hockey sur glace. Mes parents m’ont ensuite inscrite aux premiers cours de patinage artistique ». Amanda s’est passionnée pour sa discipline et s’entraîne actuellement trois heures par jour. Engagée depuis trois saisons avec le club de patinage de Colmar, la jeune fille allie cours et sport dans un collège privé de la ville. « Les horaires de cours sont aménagés. Je fais partie d’une classe de sportives, d’autres patineuses du club sont avec moi ». Et sa classe de 4ème ne passe pas inaperçue dans l’établissement. « Les profs nous connaissent et nous repèrent en précisant « voilà les patineuses », sourit la jeune fille. Le patinage l’occupe à temps plein mais la jeune fille apprécie les moments plus calmes, « lorsque nous partons en vacances en famille par exemple ».

Amande Pierre participe aux compétitions nationales et même internationales. « Je participe aux Tournois de France qui servent à se qualifier pour le championnat national en D1. Je me suis aussi rendue à Genève cette année pour un tournoi ». Amanda rêve d’une médaille internationale à moyen terme. « J’ai terminé à la 5ème place il y a trois ans au championnat de France à 0,01 point de la 4ème ». La saison dernière, Amanda a décroché une 1ère place en tournoi. Des mots de son entraîneur, Xavier Dias, « Amanda est une patineuse très régulière. Ce qu’elle arrive à faire à l’entraînement, elle le réussit en compétition ». En pleine préparation des premières rencontres nationales de la saison, Amanda s’entraîne pour réussir le double axel. « Nous devons maîtriser deux programmes. Ma figure préférée reste la pirouette ! ». La jeune sportive participera début décembre à un Tournoi de France à Castres. 

 

 

 

En compétition...

En compétition...

« Il faut les pousser »

Muriel Pierre, la mère d’Amanda, nous en dit plus sur les débuts d’Amanda et leur vie de famille au quotidien. Entre sacrifices et joies partagées.

 

« Amanda a été mise sur des patins très jeune. Elle a fréquenté l’Ecole de glace pendant 1 an. Elle a été repérée par une professeure d’origine russe qui m’a dit un jour que ma fille était trop belle et qu’il fallait l’inscrire dans un club. Chose que nous avons faite ensuite. Amanda allait alors s’entraîner tous les soirs à partir de l’âge de 5 ans. A 6 ans, elle intégrait un groupe avec des patineuses plus âgées pour faire de la compétition. Notre fille a toujours été gracieuse et appliquée. Soit on passait le cap du haut niveau, soit on restait en loisirs.

 

Une organisation familiale

 

Nous avons finalement sauté le pas et poussé Amanda dans sa passion. Les questions financières se sont forcément posées, tout comme l’organisation de la famille. Les tenues de gala et de compétitions peuvent coûter entre 300 et 600 euros. Il faut aussi payer le club, les déplacements pour les compétitions. Et les trajets sont déjà longs à ce stade. Nous partons en général un week-end complet. Les parents dont les enfants passent au niveau international consacrent des semaines entières au sport lors des déplacements. Les contraintes se font sentir au niveau familial. Nous avons une seconde fille âgée de 6 ans, qui s’est aussi mise au patinage. Elle s’entraîne tous les midis. Nous essayons d’être présents pour nos deux filles dans mettre Amanda sur un piédestal.

 

Fierté parentale

 

Muriel Pierre n’hésite pas à encourager sa fille lors des périodes de doute. « Quand il y a des difficultés techniques, des remises en questions, nous rassurons Amanda. Nous l’encourageons dans son sport. Elle a réussi à avoir confiance en elle. Elle possède maintenant une assurance sur la glace. Mais nous restons à l’écoute tout en lui conseillant de se fixer des objectifs.


Photos : Catherine Kohler