Les Français de Vancouver

J-1 avant la finale de la Coupe du monde de foot, qui verra s’affronter le Japon et les USA comme en 2011. Les Japonaises avaient gagné aux tirs aux buts. L’occasion pour Women-it de donner la parole à des expatriés français installés à Vancouver. Premier à donner son avis, Julien Mallet 23 ans, parti de France il y a seulement deux mois et grand fan de football.

Julien est parti de France il y a deux mois seulement avec un visa vacances-travail pour le Canada. Il a trouvé un emploi dans un food truck, un camion de vente ambulante spécialisé dans la nourriture française ! Ce Lyonnais d’origine est un amateur de football. « J’ai joué en loisir et j’étais arbitre au niveau du district ». Le jeune homme a assisté au match entre le Canada et l’Angleterre pour les quarts de finale. « J’avais pris ma place avant même le match de huitième entre le Canada et la Suisse. Je voulais être sûr de pouvoir assister au quart de finale ».  

 

Un foot moins technique que les hommes 

 

Julien apprécie le foot féminin mais parle notamment d’un manque de technique. « La comparaison avec les hommes et forcément présente. Le foot féminin se développe mais reste moins technique. Il y a moins de confiance dans les actions de jeu et notamment en défense. Pourtant les joueuses sont hargneuses et motivées ». Le Français dit apprécier le foot féminin et a été ravi de voir le quart de finale entre le Canada et l’Angleterre. Un match où il a pu voir les prouesses de Kadeisha Buchanan, défenseuse canadienne de 19 ans. « Elle m’a impressionné. Elle était très technique et très sereine en défense. Je me souviens notamment d’une talonnade en arrière réalisée avec brio face à deux joueuses anglaises ». Julien, supporter de l’Olympique lyonnais chez les hommes, dit vouloir regarder la finale de la Coupe du monde féminine ce dimanche. « Avec un pronostic donnant plutôt les Japonaises gagnantes ».

Allemagne-France, une victoire pas si volée

Julien revient aussi sur le match qui a opposé l’Allemagne et la France en quart de finale le 26 juin. Les Bleues qui menaient 1-0 à la 64ème minute ont vu le match leur passer sous le nez et se terminer aux tirs aux buts. En cause, un penalty donné aux Allemandes suite à un bras d’Amel Majri sur un centre allemand. Une décision arbitrale qui a fait débat mais que Julien relativise. « Je pense que ça se siffle. La Française avait les bras écartés et de fait le penalty se justifie ». Les Françaises avaient vu leur parcours au Mondial s’arrêter avec cette défaite. Elles ont néanmoins obtenu leur qualification pour les Jeux de Rio l’année prochaine. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.