Direction les USA !

Mélissa Mayeux, joueuse de baseball et softball âgée de 16 ans, pourrait être la première femme à intégrer un club de baseball en Major League aux Etats-Unis. Patrice Baudin, responsable de la délégation nord américaine de baseball/softball pour la fédération française, revient sur un parcours sportif hors norme.

 

 


(Photos : Glenn Gervot / FFBS)cialis kopen

 

L’exploit a fait sensation. Mélissa Mayeux est passée à la télé, à la radio, dans les journaux. C’est un véritable « buzz » qu’a déclenché cette jeune fille de 16 ans à peine. « C’est simple, Mélissa fait partie des 30 meilleurs joueurs de baseball en Europe, dans sa catégorie d’âge. Elle est déjà exceptionnelle à ce niveau-là », précise Patrice Baudin. Il relève aussi la grave blessure l’année dernière pour Mélissa, qui a su malgré cela revenir au top niveau. « Si les recruteurs de MLB (ndlr : Major League Baseball) s’y intéressent, c’est qu’elle a un réel potentiel. Même si objectivement, ce recrutement possible est basé sur des critères marketing également ». Mélissa Mayeux figure sur la liste des joueurs « recrutables » de MLB. C’est la première femme à y apparaître. « Il y a déjà eu des filles joueuses de baseball professionnelles mais pas dans cette catégorie. Il y a par exemple une lanceuse au Japon actuellement ».

 

La route sera longue

 viagra

Mélissa Mayeux sera invitée au MLB European Elite Camp des moins de 18 ans au mois d’août (du 3 au 20 août près d’Amsterdam). « Seule l’élite intègre ce genre de camp d’entraînement », précise Patrice Baudin. Concernant une intégration possible dans le système américain, le délégué revient sur les étapes à franchir. « Ce qui est sûr c’est que Mélissa a du talent sur le plan sportif. Mais la route sera peut-être longue. Une éventuelle signature en MLB impliquera éventuellement une année en « rookie », des équipes constituées de jeunes joueurs. Si cela fonctionne elle pourra accéder au niveau A. Du temps va passer et elle devra être assez bonne pour continuer. Il faut savoir que le pourcentage de joueurs retenus au final par des clubs de MLB se situe en-dessous des 14%. Mélissa devra donc enfoncer des portes ». Capable de tirer son épingle du jeu en Europe, Mélissa Mayeux a encore une marge de progression possible outre-Atlantique. « Elle a des facilités sur le plan technique. Elle est bonne au bâton et excellente en défense ».

 

Coup de pub

 

Pour Patrice Baudin, Mélissa Mayeux a des chances d’être signée dans un club américain. « Elle est bonne sur le plan sportif et il y a des franchises professionnelles qui ont besoin de faire des coups de pub pour sortir du lot. Certaines qui ne font pas énormément d’argent auraient tort de se priver de Mélissa pour rehausser leur image ». Les Etats-Unis mais aussi le Japon sont susceptibles de s’intéresser à la jeune française. « Je pense que si Mélissa n’est pas retenue en MLB, elle s’orientera de toute façon vers le système universitaire. Elle aura très certainement des propositions. Ce cursus lui permettrait à nouveau de tenter la MLB. Mélissa est intelligente. Elle veut obtenir son bac absolument et si elle était signée, elle irait jouer en pro. Sinon elle s’orientera vers un collège américain ». Patrice Baudin explique que le baseball ou le softball ont une place à part aux Etats-Unis.

 

La tête et les jambes

 

« Ce n’est pas comme le basket ou le football américain. Dans ces disciplines, les gens sont recrutés uniquement sur des critères sportifs. Dans le baseball ou le softball, les recruteurs souhaitent avant tout des étudiants de qualité. A la fin, les sportifs sont sûrs d’avoir un bon diplôme pour une carrière professionnelle en-dehors du sport ». Et le délégué de la fédération française tient ce discours aux joueurs intéressés par les Etats-Unis. Si le sport s’arrête il faut avoir une issue de secours. « Le cursus universitaire permet de jouer à un excellent niveau. Et les clubs professionnels ont le temps de voir les joueurs évoluer. Ce n’est pas un recrutement trop rapide ». Mélissa Mayeux traversera l’Atlantique quoiqu’il advienne. « Après son bac elle va se développer ici. Pour l’instant elle évolue encore en équipe nationale, baseball et softball, et étudiera aux Etats-Unis. C’est une excellente opportunité pour Mélissa et sa famille ».

Double appartenance

 

Talentueuse, Mélissa Mayeux l’est sur deux tableaux. Elle joue au baseball depuis son plus jeune âge et a été sélectionnée dans l’équipe masculine des moins de 18 ans où elle occupe le poste d’arrêt-court. Elle fait également partie de l’équipe de France senior de softball. « Si elle n’était pas signée en baseball aux Etats-Unis, elle pourrait très bien être recrutée dans une université pour jouer au softball et pourquoi pas en pro par la suite. Il y a aussi des ligues indépendantes de baseball comme la Canadian American Association of Professional Baseball. Mélissa peut les intéresser tout comme le baseball professionnel au Japon »

cialis pilule

On en parle

 

Mélissa Mayeux et son possible recrutement en MLB ont entraîné une vague médiatique. Plus de 200 médias ont déjà évoqué l’information, en Amérique du Nord notamment. Plateaux télé aux Etats-Unis et en France, Mélissa Mayeux est la jeune sportive du moment.

 levitra pas cher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.