Ancienne joueuse de D1

Parole donnée aux fans de football et plus précisément à ces expatriés français installés à Vancouver. Quelques heures avant la grande finale qui verra s’opposer les Etats-Unis et le Japon, Eva Caldieri,  ancienne joueuse en équipe de France, nous donne son sentiment sur le foot féminin.

Short bleu et t-shirt jaune canari, la tenue d’Eva le jour de notre rencontre était un véritable point de repère ! Des couleurs « flashies », à l’image d’une jeune femme épanouie au Canada. Eva, 35 ans, a démarré le football dès le plus jeune âge. « J’ai commencé à l’âge de 7 ans, dans les Vosges à Saint-Dié, ma commune d’origine ». La fillette joue alors avec les garçons comme il était coutume de le faire à l’époque. « Jusqu’à l’âge de 14 ans environ ». Elle a ensuite intégré une équipe féminine à l’adolescence puis l’équipe de France jusqu’à ses 17 ans. « Je suis ensuite allée jouer en Alsace, à Schiltigheim, pour trois saisons, l’une en D2 et les autres en D1. J’y ai rencontré notamment Sandrine Ringler, autre ancienne joueuse alsacienne désormais en poste au sein de la Fédération française de football ».

 

 

Souvenirs de CONCACAF

 

 

Installée au Canada depuis cinq ans, Eva a eu l’occasion de suivre tous les matchs de la dernière édition de la CONCACAF, la Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes et de sa Gold Cup féminine. « J’ai été contactée par Carrie Serwetnyk, la première joueuse canadienne à devenir professionnelle, pour l’accompagner à la Concacaf 2012 et faire de la vidéo ». Du haut niveau de jeu à l’image des matchs qui se sont déroulés cette année au Canada pour la Coupe du monde. « Néanmoins je trouve que l’ambiance est moindre pour cette Coupe du monde. Par contre les Canadiens sont contents d’y assister, c’est une véritable fête populaire. L’événément profite sans aucun doute au développement du foot féminin. Il y a dix ans, la médiatisation n’aurait pas été aussi importante ». Eva avoue une préférence pour le Japon cet après-midi. Elle a eu l’occasion de voir les Japonaises jouer contre les Pays-Bas à Vancouver pour les huitièmes de finale. Durant la compétition, Eva a aussi particulièrement apprécié le jeu d’une joueuse canadienne, Desiree Scott, « je l’avais vue à la CONCACAF, elle courait déjà partout ! »

 

La finale de la Coupe du monde a lieu aujourd’hui à 16h (1h du matin à Paris). Match à suivre en direct sur le compte twitter de Women-it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.