A la recherche du strike

Amandine Richard est une athlète de haut niveau, spécialiste du bowling. La jeune sportive de 17 ans foule les pistes au sein de l’équipe de France Junior.

Amandine Richard a fait du bowling son sport de haut niveau. Il faut dire que c’est une histoire de famille. « Elle joue depuis l’âge de huit ans. Nous sommes nous-mêmes joueurs et elle nous a d’abord suivis sur les pistes. Elle avait des facultés à jouer et un entraîneur l’a repérée », explique Christine Richard, la mère d’Amandine. La famille est actuellement installée à Nantes, siège du club des Rockets. La structure a accueilli Amandine dans ses premières années de pratique. 

 

A l’image du tennis

 

Amandine a participé au championnat d’Europe Jeunes de Leipzig en Allemagne il y a quelques semaines. La fédération française avait envoyé quatre jeunes espoirs, deux filles et deux garçons. L’équipe a rapporté deux exemplaires de chaque métal. Amandine et sa partenaire Gwenaëlle Hugon ont remporté une médaille de bronze en doublette. Amandine a aussi terminé troisième du Master européen, une compétition en plusieurs dates, sur le même principe que le tennis avec un cumul de points. L’équipe des jeunes espère réitérer sa participation au championnat d’Europe et aux mondiaux l’an prochain. 

 

Après le pôle France 

 

Amandine Richard a intégré le pôle France il y a deux ans avant de revenir chez elle cette saison. « Je m’entraînais au pôle une vingtaine d’heures par semaine. Nous avions des séances de bowling mais pas seulement. Musculation, cardio, la préparation était complète avec en plus les compétitions le week-end », raconte Amandine. La jeune joueuse parle d’un sport technique et psychologique à la fois. « Plus on progresse, plus on voit le chemin encore à parcourir. Le bowling est un sport de patience. L’attente des résultats c’est le plus dur. On dit souvent que pour faire un bon joueur il faut huit à dix ans de formation ». La jeune fille s’entraîne désormais à Nantes, en lien avec son entraîneur d’équipe de France. Sa pratique varie entre deux à trois séances par semaine.  

 

 

 

A chacun sa boule

Amandine Richard possède neuf boules fabriquées à sa main. Chaque sphère est percée aux doigts du joueur. Les pistes sont huilées et le dosage change en fonction des compétitions.

Les astuces d'Amandine

Le côté physique est tout aussi important que le jeu en lui-même. La musculation permet de renforcer le dos et les jambes pour plus de stabilité lors du lancer de boule. Il faut être relâché pour mettre de l’énergie. Ce travail permet de répéter le mouvement de bonne manière. Pour bien jouer au bowling il faut également être précis. Dans le mouvement du bras au moment du lancer, l’idéal est de mettre la main sous la boule pour ensuite la laisser tomber sur les doigts et enchaîner avec une rotation. A ce moment-là, le fait de lancer en courbe oblige à viser la rigole pour toucher les quilles extérieures en premier. Il faut d’ailleurs plus précisément viser les espaces entre les quilles pour en faire tomber un maximum.

Amandine et sa coéquipière Gwenaëlle Hugon lors des derniers championnats d'Europe en Allemagne

Amandine et sa coéquipière Gwenaëlle Hugon lors des derniers championnats d'Europe en Allemagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.